Kiplin / YNOV : Une équipe qui marche

par Amandine Menard le 4 décembre 2015

Le manque de sport est souvent une problématique au sein des entreprises : pas assez de temps, fatigue, préoccupations professionnelles trop fortes… bref, autant dire que le monde du travail n’est vraiment pas fait pour créer des sportifs de haut niveau. Pourtant, les activités sportives permettent d’être en meilleure santé, de réduire le stress et même d’avoir un sommeil de meilleure qualité. Alors, d’un point de vue purement entrepreneurial, le sport est synonyme de productivité.

Que font les sociétés pour développer cet aspect, qui pourrait leur être bénéfique ? La réponse est simple : pas grand-chose. Certes, certaines s’inspirent tout de même de systèmes managériaux américains en établissant des horaires souples ou en développant des clubs de sport interne. Dans une très large majorité, on est quand même très loin d’avoir des systèmes qui favorisent réellement les activités physiques.

Kiplin, la lueur d’espoir du sport en entreprise

Malgré tout, certains commencent à saisir l’importance de cet aspect sportif au sein des entreprises et des acteurs émergent tranquillement, parmi-eux : Kiplin. Le concept derrière cette startup Nantaise est simple : si l’on ne peut pas faire du sport en dehors du travail, pourquoi ne pas en faire pendant ?

Si ça peut vous rassurer, nous non plus, nous ne nous voyons absolument pas en train de démarcher un client au téléphone sur un tapis de course. Le système développé par Kiplin est bien plus ingénieux et ludique avec une approche digitale qui nous a séduits, chez Ynov Nantes ! Grâce à une application mobile, l’entreprise va pouvoir accéder à vos performances physiques au cours de la journée : nombre de pas, distance parcourue, etc. Jusque-là vous nous direz, rien de bien innovant. Néanmoins, Kiplin a eu la lucidité d’en faire une compétition interne au sein des entreprises avec des challenges et des défis lancés entre collègues. On est dans une dimension beaucoup plus ludique du sport et surtout dans un concept qui permet d’allier l’activité sportive et professionnelle.

L’objectif est simple : pousser vos employés à laisser la voiture au garage et venir au travail à pied… pour battre leurs collègues. On a donc ici à la fois des collaborateurs qui vont assimiler tous les bienfaits du sport, mais aussi un esprit d’équipe et de compétition qui va se développer de manière inégalée !

La Feetweek, figure de proue de Kiplin

Dans la volonté de promouvoir son concept et surtout tous les aspects positifs qu’il comporte, Kiplin a décidé d’organiser la Feetweek. Hautement emblématique de l’idée de la jeune startup, la Feetweek est une compétition inter-entreprises d’une semaine intégralement basée sur le fonctionnement classique de l’application. Au lieu d’essayer d’être meilleur que ses collègues, cette fois-ci des équipes ont été créées dans différentes sociétés et vont s’affronter entre-elles. Bien évidemment les gagnants repartiront avec des lots !

Une trentaine d’entreprises vont tenter l’expérience du 7 au 11 décembre, et Le Phare fait partie des grandes prétendantes à la victoire avec ses 3 équipes d’inscrites. Nous avons pu rencontrer deux des chefs de groupe de cette entreprise de conception web qui nous en disent plus sur leur motivation et leur organisation.

La première entrevue présente Pierre-Charles, développeur chez Le Phare :

Matis Racine : Qu’est-ce qui vous a motivé à participer à la Feet Week ?

 

Pierre-Charles : « J’ai choisi de participer à cet événement principalement pour ne pas entendre mes collègues me charrier parce qu’ils ont gagné quelque chose. On va essayer d’être meilleurs qu’eux et ne pas leur laisser le loisir de nous faire des vannes toute la journée.

M.R. :Avez-vous prévu des sorties en équipe ou des déplacements extérieurs ?

P.C. : « Oui, nous avons prévu deux sorties un peu spéciales.  D’abord, une sortie « shopping de Noël » exclusivement à pied dans Nantes. Puis un 10 km jeudi soir, mais je n’en ai pas encore parlé à tous mes coéquipiers. Je ne veux pas trop les effrayer ! »

M.R. : Y’a-t-il un boulet dans l’équipe ?

P.C. : « Alors, pour les 10 km de jeudi, on a prévu d’emmener un brancard pour aider Hervé ! Au cas où son marathon, qu’il a fait le week-end dernier, ne lui permette pas de courir cette semaine. »

Pour Pierre-Charles, l’esprit de compétition est bien là et le fait savoir à ses adversaires : « Pas la peine de vous retourner, on sera devant ! ».

 

L’objectif de Lionel, leader de la deuxième équipe de Le Phare, pas de secrets, c’est de gagner la compétition. Et il nous l’annonce avec beaucoup de détermination :

Lionel : « Si on participe à la Feet Week c’est forcément pour gagner. Notre objectif c’est d’écraser tout le monde et de gagner ! »

M.R. : Avez-vous prévu des sorties en équipe ou des déplacements extérieurs ?

Lionel : « On prévoit des activités en crescendo. On va commencer par une bonne marche norvégienne. Suivie d’une bonne séance d’aqua poney. Enfin, pour arriver à la fin de la semaine, on va se taper l’équivalent du dénivelé de l’Everest. Donc à peu près 4000m de dénivelé en partant du camp de base. »

M.R. : Y’a t-il un boulet dans l’équipe ?

Lionel : « Comme dans toutes les équipes, nous avons un maillon faible et c’est Vincent. Avec son rythme urbain, ça va être compliqué. On a prévu de l’accompagner et de venir le réveiller tous les matins aux alentours de 6 h pour qu’il puisse faire ses pas correctement et pour qu’il soit au niveau de toute l’équipe. »

Malgré cela, Lionel « croit beaucoup au potentiel de l’équipe. L’important, comme dans tous les sports, c’est de gagner le match. Bon courage à tout le monde ! »

Avec des chefs d’équipe comme Pierre-Charles et Lionel, la compétition risque d’être acharnée. Nous souhaitons bonne chance aux deux équipes et une bonne préparation en attendant le début de la compétition le lundi 7 décembre : « À vos marques, prêt, marchez ! »

A vos marques…

Séduits par ce concept et par toutes les valeurs qui l’accompagnent, nous avons décidés de nous associer à Kiplin afin de les épauler dans le développement de l’évènement. Nous avons bien évidemment nous aussi notre équipe composée intégralement d’étudiants, qui ne feront très probablement qu’une bouchée des autres participants !

N’hésitez pas à suivre les équipes sur le classement général et sur les réseaux sociaux.